mercredi 19 septembre 2007

Porter Bérénice dans la rue...

Puisque vous ne venez plus au texte, c’est le texte qui viendra à vous.

Le projet tient de l’évidence. Pour retrouver un public loin des salles de théâtre, loin d’un Racine jugé scolaire, loin du classique versifié préjugé incompréhensible, il faut aller vers lui. Aujourd’hui la culture vient vers vous, il n’y a plus beaucoup d’efforts à faire : allumer la télé, rester chez soi pour regarder des films… Mais finalement n’avoir accès qu’à une culture organisée, consommable et prête-à-ingérer.

A nous de venir bousculer les protocoles, redescendre dans la rue, comme beaucoup, mais avec à cœur l’idéalisme de la culture pour tous. Toute la culture pour tous.

Racine parce que… c’est beau, simple et grandiose. Plus personne n’ose le grandiose. Pour les émotions fortes, vibrantes et rares. Donner à entendre avec les yeux à un moment incongru, fortuit, volé, cette langue riche et pure. Simple. Mais qui effraie de ses alexandrins.

Bérénice, pour sa vivante humanité. Pour la vie avant tout. Personne ne meurt à la fin de Bérénice, ce n’est pas banal chez Racine. Ils choisissent la vie.
Alors nous choisissons nous aussi de lui redonner vie. Dans la rue. Au sens le plus brut du terme.

Dire Bérénice au milieu de la foule, comme on jetterait à la figure un nuage, un bol d’air, l’eau du ruisseau.
Ecouter la limpidité de ces si peu de mots, explosion de sens à chaque vers. C’est beau et violent. Ça vous attrape à l’âme et au cœur.

Mettre les pieds de la passion sur l’asphalte.

Et faire se rencontrer, se croiser, les passants et les rois, les pavés et les rimes, notre quotidien et un peu de sublime.

Emilie Noé

1 commentaire:

NICOLAS a dit…

Devant Saint Eustache cet après midi, j'ai vu une concentration de talent, une fougue exceptionnelle. Vous avez tellement de plaisir à nous donner cet Andromaque, que je suis reparti en me disant : bravo ! bravo à vous 4 pour votre générosité et votre courage d'amener votre jeu dans la rue !
Que soleil vous illumine encore longtemps ;-)